Z comme… Zorglub

Zuckerberg a été reçu hier à l’Élysée comme un chef d’État, ce qu’il est en un sens, à la tête de ce qui voudrait presque se faire passer pour un service public, un État de plus de 2 milliards de captifs volontaires, qui ne peuvent plus se passer d’un « réseau » pourtant parfaitement dispensable.

Je n’ai pas changé d’avis sur ces sujets depuis que je découvrais Linux, Stallman, etc. vers 1999-2000 en lisant Di Cosmo et d’autres. Mais le monde a changé, et pas en bien sur ce plan, Microsoft étant devenu les GAFAMT.

Stallman heureusement n’a pas non plus changé.

Mais en dehors du monde Linux et GNU pour les outils, l’un des seuls espaces qui maintient l’esprit collaboratif et libertaire au fond c’est Wikipédia, du libertarien Jimmy Wales !

(A lire également sur ces sujets: lutter contre le réchauffement médiatique et la vidéo qui tue l’espace public.)

Ce contenu a été publié dans Informatique, logiciels libres, Opinion, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.