Monde de l’opinion et abandon de RSS par les navigateurs

À l’occasion d’une mise à jour Debian un peu tardive, je découvre l’abandon fin 2018 de la détection des flux RSS par Firefox et donc l’abandon de la prise en charge des marque-pages dynamiques. Il faut ouvrir un deuxième outil (j’ai choisi Akregator) pour suivre les blogs. Il y a bien des extensions pour Firefox censées permettre de conserver l’ancienne fonctionnalité, mais aucune n’a fonctionné chez moi (Firefox 68 sous Debian Stretch). Fallait-il un paramétrage spécial ?

Toujours est-il que Chrome a aussi abandonné depuis un moment la prise en charge native des flux RSS. Ainsi, semble-t-il, que Safari. Deux outils des GAFAM. Mine de rien, le fait que ces trois navigateurs, qui rassemblaient en 2019 autour de 87 % des parts de marché. obligent désormais à installer une extension ou à utiliser un deuxième outil dédié au suivi des flux RSS doit bien contribuer à plonger les blogs dans l’arrière-fond du web.

Au profit toujours de « l’intoxication à haute fréquence des réseaux sociaux » et du « réchauffement médiatique » promu par les plateformes (comme l’écrit sur Médiapart Dominique Boullier qui expose de nouveau son idée d’une régulation de vitesse — pas plus d’un tweet ou d’un post FB par jour — plutôt que la régulation des contenus que cherchent sans cesse à renforcer les gouvernements, en vain et au détriment de la liberté d’expression).

C’est aussi techniquement donc que se fait le clivage entre le monde de l’opinion, au sens de Boltanski et Thévenot, et les autres, un monde de l’opinion dans lequel être grand, c’est de plus en plus être propagé (« liké », « retweeté ») de façon impulsive, le modèle technico-économique des plateformes étant conçu, comme l’explique aussi Boullier, pour court-circuiter la prise de décision (son contrôle axiologique).

Ce contenu a été publié dans Brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Monde de l’opinion et abandon de RSS par les navigateurs

  1. Marcel dit :

    Plus léger qu’akgregator (et plus indépendant en terme d’environnement) existe aussi QuiteRSS.

    L’inconvénient réel du choix de Firefox/Chrome etc de ne plus gérer le RSS, c’est qu’il n’y a plus d’incitation pour les plateformes de blog à le fournir.

Les commentaires sont fermés.