L’Europe des cheveux blancs…

Quelques enseignements à retenir, tirés du sondage TNS Sofres/Logica sortie des urnes de dimanche soir.

L’abstention a été beaucoup plus forte chez les jeunes (70% chez les 18-24 ans, 72% chez les 25-34 ans). Elle n’est plus « que » de 42 % chez les électeurs de 65 ans et plus.

Sur 100 électeurs de l’UMP dimanche, près des trois quart (74%) ont 50 ans et plus, 48 ont 65 ans et plus. Le profil par âge de l’électorat UMP est similaire à celui de Libertas (76 % des électeurs des listes de M. de Villiers ont 50 ans ou plus, 40% 65 ans ou plus). A gauche, c’est le Front de gauche qui présente une décomposition par âge de l’électorat similaire (71% de 50 ans ou plus, 30% de 65 ans ou plus).

Le PS apparaît également comme un parti d’anciens, mais moins nettement (62% de son électorat a 50 ans ou plus).

L’électorat rajeunit encore un peu chez Europe écologie, mais un peu plus de la moitié de ses électeurs (52%) se trouve quand même dans les tranche des 50 ans ou plus.

Le parti dont l’électorat est le plus jeune est le Front national (46% de ses électeurs dimanche avaient entre 18 et 34 ans).

La répartition par âge des électeurs du MODEM et de ceux du NPA présente une certaine similitude : respectivement 62 et 55 de leurs électeurs ont moins de 50 ans, mais la plus grosse part ( plus de 30%) se trouve dans la tranche des 35-49 ans et ils ont tous les deux plus de 10% de leur électorat qui a entre 18 et 24 ans (seul LO et le FN font mieux sur ce point).

Quand on regarde non plus l’électorat de chaque liste, mais la répartition des voix d’un tranche d’âge entre les listes, on observe également une nette attirance des 65 ans et plus pour l’UMP (qui obtient 44% des voix dans cette tranche d’âge).

Aucune autre liste ne parvient à faire un tel score dans aucune des autres tranches d’âge.

Si l’Europe est à droite, c’est parce qu’elle vieillit ?

Ce contenu a été publié dans Sociologie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.