За тех, кто в море! (À ceux qui sont en mer !)

За тех, кто в море ! (À ceux qui sont en mer !) est une formule de toast traditionnelle en russe, appelant à lever son verre en l’honneur des marins. Un article du blog Marin d’Ukraine (Моряк Украины) sur Livejournal nous apprend que ce toast aurait été prononcé pour la première fois par le général-amiral Fiodor Golovine.

Mais si j’en parle ici c’est parce que j’ai repensé à cette formule de toast en retrouvant dans le reportage dessiné de Raynal Pellicer et Titwane (Éditions de la Martinière, 2021), tiré d’une immersion de 18 jours à bord du porte-avions Charles de Gaulle, mention de la formule encore plus connue, attribuée tantôt à Platon tantôt à Aristote, et que j’avais un peu oubliée : « il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui sont en mer » (en russe : „Есть три вида людей: живые, мертвые и те, кто плавают по морям“). Raynal Pellicer (p. 108) précise que la formule est probablement apocryphe et que sa paternité « devrait plutôt être attribuée à Anacharsis ». Il ne donne pas de référence bibliographique, mais on peut trouver des précisions à ce sujet dans cet article de Jean-Marie Kowalski, historien de l’antiquité et responsable depuis 2007 du département sciences humaines de l’École navale (voir ici). La formule, selon Jean-Marie Kowalski, tire en quelque sorte la conclusion de la réponse d’Anarchasis, ce sage originaire de Scythie, rapportée par Diogène Laërce dans Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, à quelqu’un qui lui demandait si les vivants étaient plus nombreux que les morts : « Mais d’abord, ceux qui sont sur mer, dans quelle catégorie les rangez-vous ? »

L’anecdote, très exactement, figure au livre I (§ 104), de l’ouvrage de Diogène Laërce :

Ἐρωτηθεὶς πότεροι πλείους εἰσίν, οἱ ζῶντες ἢ οἱ νεκροί, ἔφη, « Τοὺς οὖν πλέοντας ποῦ τίθης; »

(Interrogé < au sujet de > lesquels sont les plus nombreux, les vivants ou les morts, il dit : « Ceux qui naviguent, où donc les places-tu ? »)

Ce contenu a été publié dans Histoire, Linguistique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.